Logo CAREA BLANC

Algoneurodystrophie de la Cheville : Récupérez Votre Mobilité grâce à la Kinésithérapie

L’algodystrophie de la cheville ou algoneurodystrophie est une affection neurologique caractérisée par des douleurs intenses et une perte temporaire de la mobilité de la cheville. Sa prise en charge repose sur de la kinésithérapie et la prise de médicaments antalgiques dans la phase chaude, afin de soulager la douleur. Dans cet article, votre kiné du sport CAREA détaille pour vous les différents traitements de kinésithérapie qui vous aideront à retrouver rapidement une articulation saine et à préserver les articulations aux alentours.
Sommaire

Qu’est-ce que l’algodystrophie ? définition

L’algodystrophie, mieux connue aujourd’hui sous le nom de “Syndrome Douloureux Régional Complexe” (de l’anglais “Complex Regional Pain Syndrom”) est un syndrome multi symptomatique à l’origine de douleurs aiguës et continues, localisées au niveau des membres inférieurs ou supérieurs qui s’accompagne d’œdèmes.

L’algodystrophie est une maladie très douloureuse, mais dont le pronostic est favorable lorsqu’elle est diagnostiquée à un stade précoce. En effet, plus elle est soignée tôt, plus le risque d’invalidité des membres diminue.

Dans la plupart des cas, l’algodystrophie est la conséquence d’un traumatisme ou d’une intervention chirurgicale qui entraînent une période d’immobilisation. Dans de rares cas, elle est liée à des troubles cérebraux ou cardiaques à un néoplasme (tumeur cancéreuse) ou à certaines maladies infectieuses. Il peut arriver, très rarement, que l’algodystrophie survienne spontanément et qu’elle ne soit attribuable à aucun évènement déclencheur.

Il existe deux types d’algodystrophie :

  • L’algodystrophie de type 1, également connue sous le nom de « syndrome douloureux régional complexe I »
  • L’algodystrophie de type 2, ou « syndrome douloureux régional complexe II »

Dans les cas où la maladie survient suite à un traumatisme accompagné d’une lésion nerveuse, on parle d’algodystrophie de type II.

L’algodystrophie de type I est aussi appelée “dystrophie sympathique réflexe” ou “dystrophie de Sudeck”.

Algodystrophie : causes

Bien que l’on ne connaisse pas, à ce jour, les causes exactes de l’apparition de l’algodystrophie, on sait qu’elle pourrait être due à une hyperactivité du système nerveux sympathique, la partie du système nerveux responsable des fonctions automatiques de l’organisme et de l’activité des organes viscéraux (coeur, poumons, reins, cerveau, rate, intestin, estomac, foie…etc). En outre, cette affection aurait un lien avec le stress et l’anxiété, si bien qu’elle apparaîtrait davantage chez les sujets anxieux et stressés. Comme nous l’avons évoqué plus haut, elle peut également apparaître suite à un traumatisme, notamment après une fracture, ou après une chirurgie.

Si les causes exactes de l’algodystrophie demeurent à ce jour floues, les facteurs de risque sont cependant connus :

  • La présence d’une inflammation neurogène
  • Une anomalie du système nerveux sympathique
  • Un dysfonctionnement de la microcirculation sanguine (le mécanisme de circulation sanguine dans les plus petits vaisseaux du système circulatoire) pouvant donner lieu à une hypoxie (diminution de la quantité d’oxygène dans le sang)
  • Acidose consécutive à l’hypoxie (accumulation d’acide dans le sang)

Algodystrophie : symptômes

L’algodystrophie est souvent difficile à diagnostiquer car les symptômes peuvent être évocateurs d’une autre pathologie. Cela dit, la présence d’une douleur localisée et intense qui persiste même après le traumatisme ou l’opération chirurgicale sont autant de signes qui doivent alerter le médecin.

Les symptômes caractéristiques de l’algodystrophie de la cheville sont les suivants :

  • L’apparition d’un œdème localisé au niveau de la cheville
  • Une hyperalgésie, c’est-à-dire une très forte sensibilité de la cheville à des stimulis d’ordinaire indolores
  • Une transpiration autour de la cheville
  • Une altération des capacités motrices du pied où se trouve la cheville affectée

 

La présence d’autres signes et d’un traumatisme antérieur sont pris en contact dans l’établissement du diagnostic. Notons que l’on parle souvent d’algodystrophie post-traumatique de la cheville car, comme mentionné plus haut, dans la plupart des cas, elle est liée à un traumatisme : fracture articulaire, traumatisme par écrasement ou microtraumatismes répétés sur l’articulation de la cheville.

Parmi les autres symptômes de l’algodystrophie, citons la décoloration de la peau qui apparaît chaude et rouge et qui peut, au fil des jours, prendre une apparence cyanosée en devenant bleue ou noire.

Le diagnostic de l’algodystrophie de la cheville

À l’issue d’un examen clinique, les médecins prescrivent généralement un ou plusieurs des examens d’imagerie suivants :

  • Une radiographie si la maladie évolue depuis plus d’un mois
  • Une échographie pour éliminer la présence d’une autre pathologie
  • Une scintigraphie osseuse (systématique en cas de suspicion d’algodystrophie de la cheville)
  • Une IRM
  • Une ostéodensitométrie afin de s’assurer de l’absence d’une éventuelle ostéoporose

 

La scintigraphie osseuse est l’examen le plus approprié pour confirmer le diagnostic d’une algodystrophie de la cheville car, contrairement à d’autres examens, elle permet de détecter les modifications osseuses même les plus discrètes.

Des tests sanguins peuvent également être réalisés pour exclure la présence d’infections, de pathologies rhumatologiques et de lésions nerveuses.

Le traitement de l’algodystrophie de la cheville en kinésithérapie

Le traitement kiné doit débuter dès la confirmation du diagnostic. Cela permet de soulager la douleur, de prévenir d’éventuelles contractures musculaires ainsi qu’une atteinte capsulaire antérieure de la cheville.

La rééducation commence par des mobilisations progressives de l’articulation afin de ne pas déclencher la douleur. Les mobilisations actives et passives ont pour objectif la préservation de la mobilité de la zone corporelle lésée afin d’éviter une raideur et une atrophie des muscles environnants. Notons que les mobilisations passives correspondent aux mouvements que le kiné pratique sur ses patients et les mobilisations actives sont celles que le patient réalise en étant guidé par le kinésithérapeute.

D’autres traitements de kinésithérapie sont également appliqués en rééducation :

  • La cryothérapie : l’application d’une source de froid sur la cheville permet de résorber l’oedème et de diminuer la douleur
  • Le massage du membre inférieur et de la cheville : il permet de relancer la circulation sanguine au niveau de l’articulation et de diminuer les tensions musculaires
  • La tecarthérapie : augmente la vascularisation de la cheville, redonne de la mobilité et baisse les tensions musculaires
  • Le drainage lymphatique : il aide le corps à se débarrasser de ses déchets métaboliques

 

La balnéothérapie est également un traitement de choix pour soigner l’algoneurodystrophie de la cheville. Grâce aux propriétés de l’eau et à la poussée d’Archimède qui fait que le poids du corps est allégé, il est plus facile de réaliser plusieurs types de mouvements, notamment les exercices de renforcement musculaire du membre inférieur (cuisses, genou, mollets), ce qui accélère la résorption de l’oedème et apporte du confort au patient rapidement. En outre, la kiné en piscine offre un véritable moment de détente grâce à la température de l’eau et aux jets massants en fin de séance.

En associant des séances de rééducation en salle à des séances de kiné balnéothérapie, la durée de la rééducation est diminuée et l’évolution de la maladie est favorable.

Dans un second temps, votre praticien pourra vous accompagner dans votre reprise sportive en mettant en place un programme de réathlétisation. Il pourra également vous proposer des séances d’aquabike ou vélo en piscine pour vous aider à reprendre le sport en douceur.

Par ailleurs, il convient de noter que si la cause de la maladie est d’ordre psychologique (stress, anxiété, angoisse, dépression), une consultation avec un psychologue pourrait vous être conseillée.

Nos kinés répondent à vos questions sur l'algo de cheville

L'algodystrophie de la cheville peut-elle toucher d'autres articulations ?

Oui, dans certains cas, l’algodystrophie peut se propager à d’autres articulations du membre inférieur, comme le genou ou la hanche.

L'algodystrophie peut-elle survenir spontanément sans cause apparente ?

Dans de rares cas, l’algodystrophie peut apparaître sans un événement déclencheur clair et n’est pas nécessairement liée à un traumatisme physique, ce qui peut rendre le diagnostic plus complexe​.

Peut-on détecter l'algodystrophie sur une radio ou existe-t-il des cas sans signes radiologiques ?

La scintigraphie osseuse est l’examen le plus adapté pour diagnostiquer l’algodystrophie. Parfois, l’algodystrophie peut ne pas être visible sur une radiographie standard​.

L'algodystrophie est-elle systématique après une fracture ou une intervention chirurgicale ?

Non, il n’y a pas de causalité directe. Bien qu’il y ait des cas de récidive après chaque intervention chez certains patients, ce n’est pas une fatalité et cela ne devrait pas empêcher de se faire opérer si nécessaire​.

Existe-t-il un lien entre l'algodystrophie de la cheville et la ménopause ?

Des études ont montré une possible association entre l’algodystrophie et la ménopause, les changements hormonaux pouvant jouer un rôle dans le développement de la maladie.

Quels sont les effets secondaires des médicaments utilisés pour traiter l'algodystrophie ?

Les effets secondaires des médicaments varient selon le type de médicament et la posologie. Les effets les plus fréquents incluent la somnolence, les troubles digestifs, les vertiges et la sécheresse buccale.

Comment puis-je prévenir l'algodystrophie de la cheville ?

Il n’y a pas de moyen sûr de prévenir l’algodystrophie. Cependant, une bonne gestion des traumatismes et des interventions chirurgicales, ainsi qu’une réduction du stress et de l’anxiété, peuvent réduire le risque de développer la maladie.

Trois points à retenir concernant la kiné dans le traitement de l’algodystrophie de la cheville :

  • L’algoneurodystrophie de la cheville touche davantage les personnes anxieuses ou stressées
  • Le nombre de séances de kiné pour une algodystrophie de la cheville peut être important et s’étendre sur plusieurs mois
  • L’association de séances de kiné en cabinet et en balnéothérapie accélère la guérison de l’algodystrophie

ET MAINTENANT ?

Si l’algodystrophie de la cheville affecte votre quotidien, CAREA Kinésithérapie Paris est là pour vous accompagner. Prenez rendez-vous dans nos centres CAREA Paris 8 ou CAREA Paris 14 pour une prise en charge experte et personnalisée, et retrouvez le chemin vers une meilleure mobilité.

Sources : 

Algodystrophie du Sportif (SDRC-1) – Institut de Recherche du Bien-être de la Médecine et du Sport santé

Système nerveux sympathique : qu’est-ce que c’est ? – Futura Sciences

 

cabinet kiné du sport balnéothérapie piscine CAREA Paris 8

CAREA PARIS 8

76 Boulevard Malesherbes, Paris 8e
RdC droite, dans le hall  

Balneotherapie kine cabinet à paris 14 balneo piscine ostéopathie

CAREA PARIS 14

21-25 Av. Porte de Châtillon, Paris 14e
Institut du Judo, fond allée Bât. gauche