Logo CAREA BLANC

Syndrome des loges

Le syndrome chronique du compartiment d’effort est une affection musculaire et nerveuse induite par l’exercice qui provoque des douleurs, un gonflement et parfois une incapacité dans les muscles affectés des jambes ou des bras. N’importe qui peut développer la condition, mais elle est plus fréquente chez les jeunes coureurs adultes et les athlètes qui participent à des activités qui impliquent un impact répétitif.

Le syndrome chronique du compartiment d’effort peut répondre à un traitement non chirurgical et à une modification de l’activité. Si le traitement non chirurgical n’aide pas, votre médecin pourrait recommander une intervention chirurgicale. La chirurgie est un succès pour de nombreuses personnes et pourrait vous permettre de reprendre votre sport.

Sommaire

Qu'est ce que le syndrome des loges ?

Le syndrome des loges est la conséquence d’une augmentation subite de la pression à l’intérieur d’un compartiment musculaire que l’on nomme “la loge”. La pression entraîne une douleur et peut être potentiellement dangereuse, puisqu’elle donne, dans certains cas, lieu à une baisse de la vascularisation du tissu.

Le syndrome des loges survient le plus souvent dans le membre inférieur. Il peut cependant également toucher d’autres parties du corps telles que les pieds, les bras, les mains, l’abdomen (syndrome du compartiment abdominal) et le muscle fessier.

Quels sont les deux types de syndrome des loges ?

Il existe deux types de syndrome des loges :

Le syndrome des loges aigü

Il est généralement causé par une grave blessure et constitue une urgence médicale. En l’absence de traitement, le syndrome des loges aigü peut endommager les muscles de façon permanente. Cela peut également entraîner une invalidité, une paralysie, et il peut, dans de rares cas, être mortel.

Le syndrome des loges chronique

Le syndrome des loges chronique est souvent causé par un effort physique important qui entraîne une augmentation excessive du volume musculaire. L’absence de phases de repos musculaire et de récupération durant un entraînement sportif intense est un facteur de risque élevé du syndrome des loges chronique.

Le syndrome de Volkmann

Le syndrome de Volkmann est la manifestation d’une ischémie musculaire donnant lieu à une rétraction irréversible des muscles de l’avant-bras. L’ischémie musculaire correspond à l’arrêt de la circulation sanguine au niveau du muscle.

Quels sont les causes du syndrome des loges ?

Dans le corps humain, les muscles sont séparés en plusieurs compartiments. On parle de “loges”. Ce sont les fascias, des enveloppes de tissus conjonctif, qui séparent toutes ces loges. Lorsque la pression à l’intérieur du muscle augmente, on parle du “syndrome des loges”. Si la pression au sein des loges s’élève excessivement, celle-ci peut entraver l’irrigation sanguine et entraîner de graves complications.

Quels types de blessures peuvent causer le syndrome des loges ?

Les blessures suivantes peuvent être à l’origine du syndrome des loges :

  • Une déchirure musculaire
  • Une fracture osseuse
  • Un retour soudain du flux sanguin après que la circulation sanguine ait été bloquée, notamment suite à une intervention chirurgicale
  • La prise de stéroïdes anabolisants. Ces derniers peuvent provoquer le syndrome des loges en augmentant brutalement la taille des muscles
  • Le port d’un plâtre ou d’un bandage durant une longue période

Quels sont les sports qui peuvent provoquer le syndrome des loges ?

D’une manière générale, le syndrome des loges est observé essentiellement chez les jeunes sportifs âgés de 20 à 30 ans. Contrairement à une élongation ou à un claquage qui font que le sportif ressent une douleur qui apparaît brutalement, le début de ce syndrome est progressif.

Les sports impliquant des mouvements très répétitifs sont les plus à risque de provoquer le syndrome des loges. C’est notamment le cas de :

  • La course à pied
  • La natation avec des palmes
  • Plus rarement, le cyclisme

Quels sont les symptômes du syndrome des loges ?

La douleur musculaire est le premier symptôme du syndrome des loges. Elle s’accompagne des signes suivants :

  • Une sensation de tension au niveau du membre touché
  • Une difficulté à marcher ou à bouger le membre lésé associée à une insensibilité des doigts ou des orteils
  • Un oedème accompagné d’une raideur musculaire
  • Un peau tendue qui prend une couleur violette
  • Des picotements sous la peau

 

En cas de syndrome des loges chronique, la douleur disparaît progressivement avec du repos. Notons cependant qu’en l’absence de traitement, un syndrome des loges chronique peut évoluer vers une forme aiguë dont les lésions musculaires sont irréversibles et qui nécessite une prise en charge médicale rapide. Ni le repos, ni les antalgiques n’aident à soulager un syndrome des loges chronique.

Comment diagnostique-t-on le syndrome des loges ?

Si vous pensez être atteint de la forme aiguë de ce syndrome, consultez un médecin au plus vite. En effet, cette pathologie constitue une urgence médicale qui nécessite un traitement rapide.

Le diagnostic pluridisciplinaire repose sur les examens suivants :

  • Un examen clinique au cours duquel le médecin vérifie le muscle douloureux et les tendons afin de vérifier que le patient ne souffre pas d’une autre pathologie (une tendinite, par exemple)
  • Une radiographie si le syndrome des loges a été provoqué par une fracture
  • Un examen de mesure de la pression intramusculaire

 

Pour un syndrome des loges d’effort, le test de pression est réalisé au repos et à l’effort afin de comparer les résultats avant/après.

Syndrome des loges : traitement kiné

Le sport est la cause principale du syndrome des loges. Pour traiter cette affection, une prise en charge médicale et en kinésithérapie est nécessaire. Selon les cas, le médecin peut prescrire le port de bas de contention, la prise d’un traitement veinotonique ou la prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). La chirurgie (fasciotomie) n’est proposée qu’en dernier recours dans le traitement de la forme chronique de cette maladie.

Le traitement en kinésithérapie repose sur des séances de rééducation au cours desquelles le spécialiste vous apprendra à quantifier votre stress mécanique, c’est-à-dire la quantité d’effort maximum que vous pouvez réaliser sans provoquer de blessures, et vous accompagnera dans votre réadaptation sportive. Il pourra également vous proposer l’une des techniques suivantes qui aideront à soulager vos douleurs en stimulant la circulation sanguine :

  • Thérapie manuelle avec l’application de massages transverses profonds
  • Drainage lymphatique

Peut-on prévenir le syndrome des loges ?

Il n’est évidemment pas possible de prévenir un syndrome des loges qui serait apparu à la suite d’un accident ou d’une blessure. Vous pouvez cependant, dans de tels cas, demander un diagnostic et un traitement qui aideront à prévenir d’éventuelles complications.

Si vous portez une attelle ou un plâtre qui vous semble être trop serré, parlez-en à votre professionnel de santé. Prêtez une attention particulière au membre lésé si vous avez pris des analgésiques et que cette partie du corps gonfle ou devient douloureuse subitement.

Peut-on prévenir le syndrome des loges chronique ?

Il est possible de prévenir le syndrome des loges en appliquant des gestes simples :

  • Développez progressivement votre endurance physique.
  • L’un de nos kinés coachs sportifs peut vous accompagner dans cette démarche en mettant à votre disposition des outils qui vous aideront à améliorer vos performances
  • Faites analyser votre foulée en course à pied afin d’éviter les blessures
  • Ne faites pas l’impasse sur les échauffements avant l’effort physique
  • Pensez à la récupération musculaire entre les séances d’entraînement
  • Portez des chaussures adaptées à la morphologie de vos pieds, notamment si vous êtes un adepte de course à pied

Nos kinés répondent à vos questions :

  • Qu’est-ce que le syndrome des loges post-opératoire ? Est-il grave ? 

Il peut arriver, rarement, que le syndrome des loges apparaisse à la suite d’une opération chirurgicale qui dure plus de 4 heures et dans laquelle le patient est couché en position de lithotomie (allongé avec les jambes séparées et relevées dans une botte ou dans un support de jambes). La prise en charge précoce est alors axée sur la réanimation et la décompression des loges musculaires touchées. Cela est important car, dans certains cas, le pronostic vital est engagé.


  • Qu’est-ce le syndrome de la loge de Guyon ? 

Le syndrome de la loge de Guyon est une pathologie du poignet. Il est dû à un traumatisme ou à la pratique d’une activité pouvant provoquer des microtraumatismes sur cette partie du corps (vélo, moto, hammer…etc). Le traitement conservateur repose sur la mise au repos du poignet et sur la prescription d’injections de stéroïdes. En l’absence d’amélioration des symptômes une opération chirurgicale peut être recommandée. Les délais de récupération peuvent s’étendre jusqu’à 7 mois.

  • Existe-t-il un traitement naturel pour soulager le syndrome des loges ?

Les traitements naturels du syndrome des loges en phase chronique sont : 

  • L’immobilisation du membre lésé 
  • La massothérapie avec un masseur-kinésithérapeute 
  • Le drainage lymphatique 
  • La réalisation d’exercices de proprioception

Quelles sont les complications possibles d’un syndrome des loges aigü non traité ?

Un syndrome des loges aigü peut donner lieu aux complications suivantes :

  • Des séquelles musculaires irréversibles
  • Une paralysie permanente du membre
  • Une amputation dans les cas les plus sévères

3 points à retenir concernant le syndrome des loges :

  • Le syndrome des loges est dû à l’augmentation de la pression à l’intérieur des muscles.
  • Un syndrome des loges aigü non traité peut avoir des séquelles irréversibles sur le muscle touché.
  • Les adeptes de course à pied sont les plus à risque de développer le syndrome des loges. L’analyse de la foulée en course à pied permet de prévenir cette pathologie.

ET MAINTENANT ?

Vous souffrez d’un syndrome des loges et souhaitez récupérer rapidement de votre blessure ? Prenez rendez-vous avec l’un de nos kinésithérapeutes du sport qui vous proposera un plan de traitement personnalisé, adapté à votre blessure et à vos besoins.

Sources

Syndrome des loges – Elsan

Le syndrome des loges – La Médecine du Sport

La paralysie du nerf ulnaire au poignet ou Syndrome du canal de Guyon – Chirurgie Des Nerfs

cabinet kiné du sport balnéothérapie piscine CAREA Paris 8

CAREA PARIS 8

76 Boulevard Malesherbes, Paris 8e
RdC droite, dans le hall  

Balneotherapie kine cabinet à paris 14 balneo piscine ostéopathie

CAREA PARIS 14

21-25 Av. Porte de Châtillon, Paris 14e
Institut du Judo, fond allée Bât. gauche